Temps

 
     

Début

------------------------------->

Fin

     

 

 

Nous ignorons pourquoi la nature est sans cesse en mouvement.  Les œuvres de Siegbert Hahn s’intéressent à ce phénomène de fugitivité et d’éphémère.

 

La vie de chacun semble renfermer un sablier plus ou moins empli.  Personne n'a participé à la répartition du sable.  Personne ne peut contrôler l'écoulement de la vie.

 


À chaque grain
succèdent d'autres grains,
à chaque heure
d'autres heures,
à chaque jour
d'autres jours.
 

 Le temps peut aussi se concevoir  ainsi à l'échelle de l'univers.  Les siècles, les millénaires, les millions d'années s'ajoutent  de temps vécu, à l'histoire passée du cosmos.

 

 
  Temps s'écoulant
(1995) 70 x 60 cm* 
(vendu)
     
     
 
   
A la source du temps
(2000) 60 x 60 cm*
  Temps attribué
(2000) 60 x 60 cm*
 
 

 
 

Les cosmologues affirment que le temps est né avec le big-bang.

Ainsi soit-il:  le temps a un début. Ainsi soit-il:  le temps a une limite.  Un jour, le temps trouvera sa fin. 

Au déla du temps, il y a des états sans temps, s'il existe quelque chose.

 
         
Le visage volcan
(1968) 50 x 40 cm
      Deux portes
(1993) 50 x 40 cm

 
  La première et la dernière porte
(2000) 80 x 110 cm*
     
     
 
La dernière porte
(1999) 60 x 50 cm




 
Par la porte blanche
(1998) 100 x 80 cm*
   
     
  Fin et début
(1994)  80 x 110 cm*
     
     

 
Naturellement, on peut aussi concevoir le temps grâce au rhythme des saisons.
 



Arbre des saisons

(2006) 19,5 x 14 cm

 

 

 


Hiver
(1993) 10,5 x 15 cm*


Automne
(1993) 10,5 x 15 cm*

   


Printemps
(1993) 10,5 x 15 cm*


Eté
(1993) 10,5 x 15 cm*

 


Un matin

(1993) 17,5 x 13 cm


Les saisons

(1996) 40 x 40 cm
(vendu)
 


Un soir
(1993) 17,5 x 13 cm

     
 

Une circulation du temps
(1995) 55 x 69 cm*

     
 








 

Au cours du temps
(1997) 60 x 85 cm

     
  Oiseau d'automne
(1997) 60 x 85 cm
     
  En attente
(2004) 80 x 110 cm
     

 
Souvenir fugitif
(2000) 30 x 24 cm
Souvenir coulant
(2000) 30 x 24 cm